En faisant on apprend.

Proverbe français, 1892

À l’origine du projet de Fablab, il y a eu une école. Plus précisément, une université dans le Massachusetts. L’objectif était d’apprendre aux élèves par le « faire », en commençant par leur donner accès à des ressources numériques dont l’université en elle-même ne disposait pas. Le succès a rapidement été au rendez-vous.

Avec le Fablab, la notion de tiers-lieu s’est rapidement propagée à l’ensemble du domaine de l’éducation. Mais qu’est-ce qu’un tiers-lieu ? Il s’agit d’un terme utilisé pour designer un espace à mi-lieu entre la maison et l’école pour les enfants, ou entre la maison et le travail, dans le cas des adultes.

Le tiers-lieu représente une opportunité d’apprendre autrement. Dans le milieu scolaire, le tiers-lieu est défini comme un espace libre, pouvant accueillir aussi bien des élèves que des professeurs. Il peut s’agir de la cour de récréation, de la bibliothèque ou encore d’un fablab intégré au bâtiment scolaire.

Pour l’heure, en France, 1/3 des établissements aménagent des espaces dédiés au sport et aux activités culturelles. Tous ne sont pas des Fablabs, la dimension technologique restant encore difficile à atteindre pour certains établissements. Il y a fort à parier que ce chiffre va connaître une augmentation significative dans les prochaines années.

Le cas du collège Georges Brassens, à Persan, dans l’Académie de Versailles, en est un bon exemple. L’établissement a récemment transformé son CDI en maker space. Il s’est équipé de mobilier flexible our favoriser la communication et la coopération entre les élèves, et s’est doté d’une dizaine d’équipements numériques. Ceux-ci sont au croisement de l’usage éducatif et personnel des élèves, le maker space n’ayant pas vocation à devenir une salle de cours.

Cette impulsion concernant la création de nouveaux lieux dédiés à la création, les établissements scolaires la doivent à une volonté de l’Education Nationale de généraliser l’existence de ces lieux de vie en milieu scolaire. Le ministère est d’ailleurs à l’origine de la création d’un tiers-lieu hors normes dans ses locaux. Appelé le 110 bis, il s’agit d’un lab d’innovation de 350 m2, construit pour représenter un « cadre de liberté pour expérimenter, échanger, apprendre, tester… »

L’objectif de la création du 110 bis comme des autres tiers-lieux dans les écoles, collèges et lycées est multiple : favoriser un dialogue « ouvert et horizontal », entre les élèves entre-eux, mais également entre les élèves et leurs professeurs, « comprendre les transformations qui impactent la société de la connaissance », c’est-à-dire ouvrir une voie vers un apprentissage alternatif, loin des leçons au tableau et des livres d’exercices, « impulser de nouvelles façons de travailler, de collaborer », grâce aux outils du numérique, de plus en plus sophistiqués, et enfin d' »accompagner les porteurs de projets innovants ».

Fablab en Kit est partenaire de l’INSPE de Lille. Nous travaillons en collaboration avec des enseignants qui pratiquent le Fablab en classe afin de rédiger des contenus pédagogiques le plus en adéquation possible avec leurs besoins. Ces contenus d’animation sont fournis avec nos ateliers clé en main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *